TABACS

Zoom sur une transformation réussie

Publication : N° 14 septembre 2020

16 novembre 2020.

Se diversifier pour survivre

Les buralistes ont compris la nécessité de proposer d’autres produits que le tabac. La CCI les accompagne jusqu’au 31 décembre 2021 dans leurs démarches de transformation. Témoignage de Carole Lucarelli, gérante du Tabac des facultés à Lyon, dont l’offre s’est enrichie de rayons snacking et de liquides pour cigarette électronique.

Le tabac comme incontournable commerce de proximité a encore de beaux jours devant lui grâce à la diversification de son activité.

Nouvelles activités

« Les hausses successives du prix des paquets de cigarettes m’ont fait perdre beaucoup de clients, explique Carole Lucarelli. Mais j’ai réussi à conserver pratiquement le même chiffre d’affaires grâce au déploiement de nouvelles activités ».

En plus de la vente de tabac, la commerçante propose, depuis le printemps dernier, une offre de snacking étoffée avec un plus grand choix de chips, de biscuits salés et de sandwiches sous vide, ainsi que des produits sucrés, comme des donuts ou des beignets, et des boissons. Un rayon dédié aux liquides pour cigarettes électroniques est également installé dans cette boutique flambant neuve du 3e arrondissement de Lyon.

« Depuis plus de vingt ans, nous n’avions effectué aucun travaux d’envergure dans le magasin, indique la dirigeante. L’aide gouvernementale dédiée à la diversification des buralistes nous a incitées à réaménager notre point de vente et à créer des corners dédiés aux différents types de produits ». Prérequis pour percevoir cette aide : un audit du magasin. La CCI s’est chargée de cette mission : elle a analysé l’activité du bureau de tabac, son aménagement, la concurrence et les attentes des clients. « Au vu de cet audit, nous avons échangé avec le conseiller CCI sur un projet de diversification. Rapide, efficace et non contraignante, son intervention a permis de présenter un dossier, de justifier des investissements et d’obtenir la subvention, qui a financé 30 % des 70 000 euros de travaux ».

Nouveau mobilier, carrelage refait, carotte extérieure changée, disposition intérieure revue... le commerce met dorénavant en valeur les différents rayons, facilement accessibles par les consommateurs. Une modernisation dont les effets sur les habitants, les étudiants et les actifs du quartier ne se sont pas fait attendre. « Lorsqu’il achète ses cigarettes, le fumeur se laisse tenter par un paquet de chips, se réjouit Carole Lucarelli. Des clients viennent aussi chez nous en solution de dépannage pour acheter des produits salés pour l’apéro ». Le tabac comme incontournable commerce de proximité a encore de beaux jours devant lui grâce à la diversification de son activité.

Allo la CCI : 04 72 40 58 58
www.lyon-metropole.cci.fr