Lumière

Un secteur qui rayonne largement !

Publication : N° 13 juin 2020

Au cœur de la vie quotidienne, répondant à de multiples fonctions et à des usages divers, les métiers de la lumière sont sous un feu des projecteurs permanent. La technologie Led, mais aussi le numérique, ouvrent des opportunités immenses, tout autant qu’elles questionnent. Acteur majeur de cette filière, le Cluster Lumière contribue à apporter des réponses. Point d’actualité des projets en cours.

Quatre millions de tonnes de CO2 seraient rejetées inutilement tous les ans par les installations d’éclairage du secteur tertiaire français en raison de leur obsolescence. Et 5,1 milliards d’euros dépensés inutilement pour les faire fonctionner chaque année. Autre fait marquant, plus de 70 % de la consommation d’éclairage intérieur des bâtiments se fait de jour. Or le potentiel d’économies d’énergie atteignable avec des systèmes de détection de présence ou d’asservissement à la lumière naturelle pourrait aller jusqu’à 70 %. Sans compter que les bâtiments résidentiels et tertiaires représentent 44 % de l’énergie consommée. Ces chiffres de l’Association française de l’éclairage, ajoutés à une omniprésence de la lumière dans le quotidien – pour vivre, travailler, vendre, fabriquer, créer l’événement, animer les villes, mais aussi au service de la santé ou de l’agriculture – confèrent aux métiers de la lumière une aura particulière. En termes de business, de potentiel d’innovation, mais aussi d’usage et de perception par le grand public !

“Le cluster offre un continuum de prestations, c’est ce qui donne de la profondeur à notre approche.”
Philippe Badaroux
Président du Cluster Lumière

300 entreprises en région lyonnaise sont positionnées sur les métiers de la lumière, soit près de 10 000 emplois.

« Nous touchons tous les aspects de la vie quotidienne », ponctue Philippe Badaroux, président du Cluster Lumière. Autour de cette lumière prometteuse s’est donc créé en région lyonnaise un écosystème puissant et particulièrement innovant, représenté par le Cluster Lumière, né en 2008 à l’initiative de la CCI, et placé au service de quelque 160 adhérents actifs : depuis le bureau d’étude à l’installateur en passant par le concepteur, le fabricant ou les laboratoires de recherche. « Nos métiers vivent une révolution en raison de deux moteurs puissants : le déploiement de la technologie Led et celui du numérique, avec notamment les applications de pilotage, poursuit Philippe Badaroux. Le cluster est là pour accompagner ces innovations, les comprendre, aider à les diffuser, voire réfléchir à l’impact sociétal de la lumière. Nous sommes très forts en France pour innover, beaucoup moins parfois pour créer de la valeur autour des innovations en trouvant les bons usages. Tout notre propos est de contrecarrer cette réalité ».

Le Cluster Lumière est aussi l’un des pilotes de la future Cité de la lumière, baptisée Lumen et actuellement en cours de construction dans le quartier de la Confluence. En septembre 2021, ce bâtiment placera ses 6 000 mètres carrés modulables au service d’entreprises de l’éclairage, d’acteurs de la recherche et de la formation. Actuellement en cours de commercialisation, il devrait intégrer un parcours immersif sur la lumière au sein de son rez-de-chaussée. Des salles de réunion et de conférences, ainsi que des espaces réceptifs seront aménagés au 8e étage. Ce point d’ancrage et de compétences accueillera aussi le Campus Lumière, créé il y a trois ans pour sensibiliser les jeunes de niveau bac à bac +5 à l’éclairage et à la lumière, notamment par la mise en place de modules de formation complémentaires à ceux existants. « Avec l’ENTPE et l’Université Lyon 1, nous avons déposé un dossier dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (PIA) afin d’obtenir des financements sur six ans qui nous permettront de développer le Campus, notamment dans le cadre de son installation au sein de Lumen, explique François Brunet, délégué général du Cluster Lumière. Les entreprises rencontrent aujourd’hui des difficultés à recruter et les jeunes passent à coté de métiers passionnants. Nous avons l’objectif d’attirer et de former des professionnels compétents ; c’est l’un de nos challenges ».
Autre réflexion en cours avec les syndicats professionnels de l’éclairage : l’organisation commune d’un grand salon national autour de l’éclairage et de la lumière, en 2021.

Contact : François Brunet au 04 72 40 57 02
www.clusterlumiere.com

L’ENTPE LOCATAIRE-LOCOMOTIVE
L’Ecole de l’aménagement durable des territoires (ENTPE) a confirmé qu’elle serait locataire de 252 m2 au sein de Lumen. Elle y installera des espaces de recherche et d’expérimentation à destination de ses partenaires publics et des entreprises. Un engagement qui concrétise la vocation à la fois entrepreneuriale et scientifique du bâtiment.
160
Le nombre d’entreprises, de laboratoires et d’institutions du Cluster Lumière. (Source : CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne)
10 MD€
Le CA estimé des métiers de la lumière, en lien direct ou indirect, en France. (Source : Insee)

Question à...

Ghislaine Celdran, société Cellux (42)

LE CLUSTER LUMIERE EST-IL UN BON ACCELERATEUR DE BUSINESS ?

L’arrivée de la technologie Led a fait entrer de nouveaux acteurs sur notre marché. Elle a aussi posé de nombreuses questions : sur la durée de vie des nouveaux luminaires, leur qualité dans le temps, leur recyclage… Mais on ne peut pas dire que cette technologie soit aboutie ; elle génère dans notre entreprise une R&D importante et permanente. Par exemple, Cellux est aujourd’hui capable de fabriquer des luminaires évolutifs, dans lesquels nous introduisons les innovations quand elles arrivent, ce qui permet de diminuer les coûts et les recyclages permanents. À un autre niveau, l’éclairage intérieur des hôpitaux, des écoles, des bâtiments publics est en grande majorité obsolète. On oublie que la lumière est un facteur de santé et que le manque d’éclairage génère un vieillissement pour l’œil. La lumière peut créer du bien-être, mais aussi du mal-être ! Tous ces éléments, nous les abordons au sein du Cluster Lumière. Les échanges sont riches et qualifiés ; c’est incontestablement positif pour nos affaires.