Musée des Tissus et des Arts décoratifs

Un avenir qui se retisse

Publication : N° 9 décembre 2018

Il abrite la plus remarquable collection de textiles au monde, riche de 2,5 millions d’œuvres couvrant  4 500 ans d’histoire. Son avenir est désormais assuré par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la CCI et l’Union interentreprises textile (Unitex).

L’idée de créer, à Lyon, un musée dédié à la production textile, qui puisse servir de source d’inspiration aux industriels et à leurs dessinateurs est née avec la Révolution. Elle s’est concrétisée au fil des années grâce à l’ambitieuse politique d’acquisition d’étoffes de soie, de coton, de laine et de châles en provenance de manufactures locales, françaises et étrangères, conduite par la CCI. Le 6 août 1891, le musée historique des Tissus est officiellement fondé. Il est riche aujourd’hui d’une collection de près de 2,5 millions d’œuvres et constitue une référence mondiale pour la conservation, l’étude et la connaissance du textile. Les acquisitions se poursuivent afin d’atteindre le but exprimé dès l’origine : inspirer la création de demain grâce aux meilleurs exemples du passé.

Un plan d’investissement de 55 M€
Menacé de fermeture, le musée peut à nouveau envisager son avenir avec sérénité. Un accord a été trouvé entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la CCI et l’Unitex, sous la forme d’un Groupement d’intérêt public (GIP). La Région finance un plan d’investissement de 50 millions d’euros s’ajoutant à une enveloppe de 5 millions d’euros promise par l’État, tandis que la CCI met à disposition le personnel du musée et que l’Unitex s’engage au développement du mécénat d’entreprises, notamment via un fonds de dotation.

Plusieurs chantiers sont ainsi programmés afin de transformer les hôtels particuliers qui abritent les collections et d’offrir aux industriels, mais aussi au public, une expérience de qualité. « Avec le transfert de propriété à La Région, il est désormais garanti que ces lieux chargés d’histoire et de patrimoine resteront ouverts au public », a indiqué Laurent Wauquiez, président de la Région. La déclinaison d’un projet culturel et scientifique est en cours, ainsi qu’un concours d’architectes, dans la perspective d’une sélection début 2020.

www.mtmad.fr