Comment j'ai fait pour ...

Trouver les premiers euros

Publication : N° 12 décembre 2019

Associés depuis 2015, DAVID RESILLOT et PIERRE THOUVARD se sont lancés sur un marché totalement nouveau : celui de la cicatrisation des plaies. Pour bâtir leur offre et sécuriser leur démarrage, ils ont suivi un accompagnement au business plan.

1. Le problème

L’un est issu du secteur médical, l’autre du management. Pierre Thouvard et David Resillot ont uni leurs talents pour servir un nouveau marché : celui de la prise en charge des patients porteurs de plaies complexes. Leur idée ? Sécuriser le retour du patient à domicile en encadrant les différents professionnels concernés : le chirurgien, le médecin traitant, les infirmiers ...
« L’avantage est celui d’une réduction des temps d’hospitalisation et donc des frais de santé », indique Pierre Thouvard. Pour faire fonctionner un tel réseau, ils  ont créé une application web, qui est en fait un dossier médical informatisé permettant de tracer les actes, de visualiser et d’agir sur l’évolution de la cicatrisation.

2. La solution

Afin de valider son business model et de trouver les financements nécessaires à son démarrage, le duo a fait appel à la CCI dans le cadre du programme d’accompagnement au business plan. « Nous avons été challengés, notamment sur les aspects de facturation de nos prestations, explique David Resillot. Sachant que nous nous rémunérons exclusivement sur la livraison, au domicile ou au cabinet infirmier, des pansements nécessaires ». L’élaboration de plusieurs dossiers bancaires a débouché sur l’obtention de financements. Synartis a également validé une bourse French Tech auprès de Bpifrance pour le lancement de son application mobile. L’entreprise a aussi décroché en 2016 les prix du jury et du public de la Lyon CCI Academy, récompensant les créateurs audacieux.

3. Les premiers résultats

Depuis sa création en 2015, Synartis signe une croissance de 50 % de son activité chaque année : « Nous sommes parfaitement dans les prévisions du business plan initial, avec un chiffre d’affaires qui atteindra 1,7 million d’euros cette année ». Là où il reste à progresser, c’est sur le déploiement de filiales au plan national. L’objectif était d’en ouvrir 5 d’ici à 2020 ; il n’en existe qu’une aujourd’hui, située dans le nord de la France. « Le marché lyonnais s’est révélé très porteur, analyse David Resillot. Nous nous sommes donc attachés à le développer. Aujourd’hui, nous souhaitons croître dans deux directions : l’ouverture d’agences dans les grandes villes hospitalières françaises et un déploiement dans les zones plus rurales, dites de déserts médicaux, et où les besoins sont très importants ».

SYNARTIS, Pierre-Benite, 69
Création : 2015
Effectif : 9
CA 2019 : 1,7 M€

Brice Mounier, 04 72 40 82 71

www.lyon-metropole.cci.fr