Aéroport

Révolution verte et technologique

Publication : N° 15 décembre 2020

Bien que touché de plein fouet par la crise sanitaire, l’aéroport Lyon-Saint Exupéry continue à aller de l’avant. Au-delà du développement de l’offre, plusieurs chantiers sont en cours, dont un – prioritaire – consacré à la réduction des émissions de CO2 et des consommations d’eau.
Une enveloppe de 15 millions d’euros sera investie d’ici à 2030 pour descendre sous les 3 000 tonnes de CO2 émises chaque année, avec une baisse de 25 % dès 2025. Sur le volet « eau », l’enjeu est de consommer moins de 10 litres par an et par passager. Début octobre, l’aéroport a en outre inauguré le service Mona, qui permet aux voyageurs d’expérimenter un parcours biométrique, du domicile jusqu’à l’avion, via une application smartphone. Grâce à la reconnaissance faciale, l’abonné Mona franchit sans contact physique les différents points de contrôle aéroportuaire, en dehors des contrôles aux frontières.
Lancé en expérimentation pendant un an, le service est proposé pour l’instant par les compagnies Transavia (vols vers Porto) et Tap Air Portugal (vols vers Lisbonne).
www.lyonaeroports.com