Comment j'ai fait pour...

Redéfinir mon organisation interne

Publication : N° 15 décembre 2020

La demande est là, mais la production n’est pas en capacité d’accepter les commandes supplémentaires. Une situation paradoxale à laquelle est confrontée Techni Sangles. DOLORES RELAVE PUIG a revu de fond en comble l’organisation de son entreprise.

1. Le problème

Héritière d’une longue tradition de tissage textile, la PME conçoit des sangles techniques complexes pour les harnais de protection individuelle destinés aux secteurs militaires, de la navigation et de la montagne. Vendus à des clients internationaux comme Béal, Decathlon ou Petzel, ces produits soumis à des cahiers des charges exigeants prennent vie dans l’atelier de Saint-Chamond où 35 métiers à tisser tournent à plain régime. « Nous souhaitions accroître notre activité et développer notre portefeuille clients mais nous avions atteint nos limites en termes d’organisation interne, explique Dolorès Relave Puig, la PDG. Notre capacité de production n’était plus en mesure d’absorber les demandes importantes de nouveaux prospects ».

2. La solution

Après avoir cherché en vain des solutions en interne pour produire davantage sans investir dans de nouvelles machines, la dirigeante s’est tournée vers la CCI et a démarré le programme Ambition Région Performance. « L’accompagnement répond parfaitement à nos besoins, précise Dolorès Relave Puig. Durant quatre rendez-vous avec un conseiller, nous avons tout mis à plat, nos méthodes de travail, nos process, nos approvisionnements, nos gammes de produits… Les dysfonctionnements ont été pointés du doigt puis traités ». Chaque poste a ainsi été redéfini avec la nomination d’un responsable affecté à chaque étape du processus dorénavant décrit dans un document ; des tâches jugées inutiles ont été supprimées ; les flux ont été redistribués afin de mieux programmer les machines. Enfin, l’équipe a été renforcée avec l’embauche d’un assistant commercial, de trois techniciens et d’un alternant.

3. Les premiers résultats

« Toutes ces mesures portent déjà leurs fruits, se réjouit la dirigeante. Nous avons gagné en réactivité et réduit notre temps de mise en œuvre des commandes, passant de cinq semaines à trois au maximum. » Autre motif de satisfaction : l’adhésion des salariés à la démarche. Tout le monde est impliqué et a compris l’intérêt de cette volonté d’amélioration : « Les collaborateurs se sont remobilisés après l’arrêt de production lié au premier confinement. Ils sont prêts à accroître leurs performances, à évoluer. Nous travaillons d’ailleurs sur des formations pour les rendre encore plus polyvalents ». Des résultats prometteurs et un élan positif qui devraient se poursuivre l’année prochaine avec de nouvelles commandes.

TECHNI SANGLES,  Saint-Chamond, 42
Création : 1926
Effectif : 24
CA 2019 : 1,8 M€

Florence Balayn, 04 72 40 57 04
www.lyon-metropole.cci.fr/ambitionregion