IMMOBILIER D’ENTREPRISE

POURQUOI LYON A TOUT BON ?

Publication : N° 13 juin 2020

Parce que cette ville sait se montrer sage. Quand les indicateurs sont au vert, elle ne s’emballe pas ; ne produit pas en surabondance ; veille au niveau des prix de son immobilier, en locatif comme à l’achat ; continue à construire des bâtiments de belle facture architecturale. La région lyonnaise a le vent en poupe en matière immobilière. Le salon Ciel, lancé l’an dernier, répondra aux questions des entrepreneurs en quête de locaux. Rendez-vous au Palais de la Bourse, les 14 et 15 octobre prochains.

Hervé Simon
président de la Fédération des promoteurs immobiliers de la région lyonnaise
Lyon, 69

Nouveau record battu en 2019 avec 439 000 mètres carrés de bureaux placés auprès des entreprises dans la région lyonnaise - dont 54 % dans le neuf - soit une croissance de 32 % par rapport à l’année précédente*. Des niveaux qui font de Lyon la deuxième ville la plus attractive de France, certes encore loin derrière Paris, mais à elle seule aussi puissante en matière immobilière que Toulouse, Marseille et Bordeaux réunies. « C’est une année véritablement exceptionnelle, souligne Hervé Simon, président de la Fédération des promoteurs immobiliers de la région lyonnaise. Les entreprises se développent et choisissent Lyon pour la richesse de son tissu entrepreneurial ».

Les investisseurs font de même, servis par des taux d’intérêt encore bas et un marché très peu spéculatif : « La sagesse lyonnaise veille à ce que l’offre ne dépasse pas la demande, poursuit Hervé Simon. Ainsi, les prix restent à des niveaux raisonnables, sans mouvement de yo-yo dans un sens ou dans un autre. Cela confère aux investisseurs une bonne lecture du marché à moyen terme et les incite à produire des immeubles performants techniquement et architecturalement ».

En contrepartie, les entreprises sont exigeantes ; elles sont en quête de bureaux connectés, accessibles, lumineux, vastes et modulables afin de répondre à la demande de leurs salariés et à leurs aspirations en matière de qualité de vie professionnelle : « Les utilisateurs veulent des immeubles qui permettent un management plus participatif et un mode de travail collaboratif ; les cahiers des charges sont très précis sur les prestations attendues ».

Les prix, quant à eux, restent pour l’instant raisonnables, y compris pour les produits haut de gamme : là où les loyers atteignent 880 euros par mètre carré par an à Paris, 540 euros à Barcelone ou 600 euros à Milan, ils ne dépassaient pas 350 euros dans la métropole avant la crise sanitaire.

* Source Fnaim Entreprises – Année 2019 sur le périmètre de la région lyonnaise.

270 €/M2/AN
Le loyer moyen des bureaux neufs. 162 € en seconde main en 2019.
98 €/M2/AN
Le loyer moyen des locaux d’activité industrielle. 57 € en seconde main.
50 €/M2/AN
Le loyer moyen des locaux dédiés à la logistique.

DU CÔTÉ DES LOCAUX INDUSTRIELS, l’activité est un peu moins florissante. Une baisse de 21 % de la demande placée est enregistrée, mais à niveau qui reste correct avec 368 000 mètres carrés négociés, dont 45 % en vente, essentiellement sur la 2e couronne lyonnaise. Le point noir est à relever du côté de la logistique, où l’évolution de la demande est en forte décroissance (- 50 %). D’autant que les professionnels estiment que l’absence d’offre va se poursuivre et que les loyers augmenteront très certainement : depuis 2011, ils étaient plutôt stables autour de 46 euros par mètre carré par an. Ils ont dépassé 50 euros l’an dernier !

Présidente de la société Ducaroy Grange, qu’elle a rachetée en 2018, Nathalie Boutet confirme cette tension sur les locaux industriels, surtout dans le cœur de Lyon : « Pour des bureaux classiques, le choix est immense et qualitatif, mais pour des ateliers de production, la recherche s’avère plus complexe. N’ayant rien trouvé à acheter, sauf à aller en périphérie lyonnaise, nous avons opté pour une location àVilleurbanne ». Les 10 collaborateurs de cette société spécialisée dans la conception et la fabrication de maquettes professionnelles devraient s’installer cet été dans des locaux refaits à neuf et notamment équipés d’une nouvelle cabine de peinture. « C’est l’occasion de repenser un peu l’organisation et d’améliorer nos conditions de travail, indique Nathalie Boutet. Cela crée une émulation positive ; d’autant que les collaborateurs s’imaginaient difficilement au volant de leur voiture, tous les matins, pour se rendre en dehors de Lyon ». Parmi les visiteurs de la 1re édition du Carrefour de l’immobilier d’entreprise (Ciel), l’an dernier, la dirigeante y a rencontré le groupe CBRE, grâce auquel elle a conclu son déménagement. « Le Ciel est un événement bien organisé, qui permet de gagner du temps et d’entrer en contact avec les bons professionnels, dit-elle. En une petite demi-journée, j’avais fait le tour des acteurs ! ».

La seconde édition, programmée les 14 et 15 octobre au Palais de la Bourse de Lyon, s’annonce tout aussi concrète. Une centaine d’exposants est annoncée, ainsi qu’un riche programme de conférences. L’avantage de ce salon unique en région, qui aborde aussi les marchés stéphanois et roannais, est de considérer la problématique immobilière dans toutes ses dimensions. Il répond à toutes les questions que se posent les entreprises : faut-il acheter plutôt que louer ? Quels sont les sites stratégiques ? Comment envisager un aménagement en phase avec l’attente des collaborateurs et les nouvelles façons de vivre au travail ? Quelles sont les innovations en matière d’acoustique et d’éclairage ? Comment bien gérer le poste énergétique ? Qui peut m’accompagner dans mon projet ?

« La grande nouveauté de cette édition 2020, c’est l’intégration de la problématique des locaux commerciaux, avec des exposants et des ateliers dédiés, explique Marc Degrange, vice-président de la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne, elle-même organisatrice du Ciel. Dans la mesure où de plus en plus de bâtiments sont multifonctions, il nous semblait logique de nous intéresser à ce segment ». Une nocturne est en outre prévue le 14 octobre jusqu’à 22 heures, avec des rencontres informelles pour faciliter les mises en réseau. Soirée durant laquelle seront décernés les Trophées Ciel 2020 Mag2Lyon, récompensant huit réalisations exemplaires ou particulièrement innovantes. Le jury, composé de personnalités qualifiées, est présidé par l’architecte Thierry Roche. « Nos critères de sélection examinent la pertinence d’insertion dans l’espace urbain, les innovations techniques et d’usage, la qualité de vie au travail des occupants, ainsi que la prise en compte du développement durable », commente-t-il. Révélation en octobre !

CONTACT 
Arnaud Wigniolle / 04 72 40 57 73

 

Nathalie Boutet
présidente de la société Ducaroy Grange
Villeurbanne, 69
LE CIEL EN PRATIQUE
Dates : 14 et 15 octobre Lieu : Palais de la Bourse, Lyon 2e Plus de 100 exposants et 1 400 visiteurs attendus
carrefour-immobilier-entreprise.fr