Interview

Philippe Valentin

Publication : N°

1er/05/2020

« ENTREPRISES, USEZ ET ABUSEZ DES SERVICES DE LA CCI ! »

Le président de la CCI exhorte les dirigeants à ne pas rester seuls en ces temps difficiles. Le lancement de la plateforme Care est un exemple très concret de la force de frappe des acteurs économiques locaux et de leur capacité à travailler ensemble. Décryptage d’une situation (et d’une solution) inédite. 

Philippe Valentin
Président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne

> VOUS RENCONTREZ BEAUCOUP D'ENTREPRENEURS EN CE MOMENT, DANS QUEL ÉTAT D'ESPRIT SONT-ILS ?
Philippe Valentin : Globalement, tout le monde aspire à redémarrer avec combativité après le coup de massue inédit reçu au début du confinement, suivi d’une période de panique face à la situation et d’une phase de recherche de dispositifs pour préserver les trésoreries. Bien sûr, cette reprise sera progressive : le secteur de l’événementiel devra attendre la rentrée et les bars-restaurants vraisemblablement cet été…
Les dirigeants intègrent au maximum les contraintes sanitaires de protection et s’interrogent sur leur rentabilité. Cette crise a fait voler en éclats tous les modèles connus. Mais fort heureusement, à ce jour, la casse est limitée chez les entreprises. Les dispositifs ont produit leurs effets et beaucoup de PME ont su adapter leur activité… Il n’empêche que le tunnel risque d’être long pour certains !

> EN QUOI LA PLATEFORME CARE QUE LA CCI LANCE EN PARTENARIAT AVEC PLUSIEURS ACTEURS ÉCONOMIQUES* PEUT-ELLE LES AIDER CONCRÈTEMENT ?
P.V. : Nous avons fait le constat que le monde économique avançait en ordre dispersé. Chacun y va de son information, de ses aides en direction des entreprises… On frôle l’overdose, trop d’infos tuant l’info ! Du coup, la CCI s’est mis en ordre de marche et a élaboré un système totalement hors du cadre, faisant fi des postures. L’enjeu : travailler en bonne intelligence et sans tabou au bénéfice des entreprises. Connectée naturellement au monde économique, la CCI joue un rôle de centralisateur et fédère les partenaires au sein de cette plateforme d’assistance au redémarrage, destinée à partager les bonnes pratiques et les informations, en vue d’être le plus efficace possible. Dans cette phase de redémarrage, il ne faut pas perdre de temps pour réinventer des marchés, ressourcer des fournisseurs… Care (Collectif pour le redémarrage des entreprises) est un dispositif adapté à la temporalité des chefs d’entreprise. Nous ne sommes pas dans le conceptuel ; c’est « j’ai un problème et bien voilà les actions pour le dépasser ». Nous voulons rendre service au mieux en routant directement vers le partenaire adéquat. Dans le même temps, plus de 100 de nos collaborateurs captent au quotidien les besoins et les font remonter pour prévoir des actions ciblées. Au total, ce sont plus de 23 500 chefs d'entreprise qui ont été contactés depuis le 17 mars.

> EST-CE QUE CETTE INITIATIVE SERA PÉRENNISÉE DANS LE TEMPS ?
P.V. :  Même si son nom signifie assistance au redémarrage, je souhaite que le dispositif perdure dans le temps, il fait partie de notre ADN. Souvent, j’entends dire « une CCI, ça sert à quoi ? ». Et bien là, nous démontrons toute notre utilité en accompagnant les entreprises en difficulté de façon pragmatique. La plateforme va continuer ; sa thématique changera. Le fait de décloisonner, d’amener une proximité, d’avoir un sens de la réalité, de proposer un outil pratico-pratique fait partie des fondamentaux de la nouvelle CCI que nous sommes en train de bâtir.

> QUELS SONT, SELON VOUS, LES GRANDS DÉFIS QUI ATTENDENT LES ENTREPRISES ?
P.V. : Tout en étant en conformité avec les mesures sanitaires, les dirigeants doivent se  poser les bonnes questions : comment je redémarre ? Sous quelle forme ? À quelle vitesse ? Est-ce que je redimensionne mon staff ? Quel modèle économique dois-je privilégier ? La problématique commune à toutes ces questions est l’inconnu. Par exemple, si la pandémie atteint un nouveau pic dans un ou deux mois, que se passera-t-il ? Tout le monde se projette, y compris les industriels, notamment sur la question de la relocalisation. Certains d’entre eux font le pari de relocaliser tout ce qui est stratégique ou ce qui les a fortement handicapés. La question des finances constitue aussi un fort enjeu. Pour l’instant, les surcoûts sont très conséquents, la situation ne pourra pas tenir dans le temps. Les entreprises devront d’ici à six mois rembourser leurs créances. Le gouvernement ne pourra pas générer de la dette à l’infini.

> COMMENT LA CCI VA-T-ELLE SE POSITIONNER POUR CONTRIBUER À RELEVER CES DÉFIS DE L'APRÈS COVID-19 ?
P.V. :  Il est important de connaître les entreprises en souffrance et celles en bonne santé. On ne peut appliquer le bon remède que si on connaît la personne. Nous allons jouer à fond sur la proximité et l’expertise pour accompagner les entreprises, initier des mises en réseau de l’offre et de la demande. Nous vivons un moment inédit et anxiogène. Les dirigeants sont très combatifs. La CCI doit adopter cette temporalité et être dans l’opérationnel, comme avec la plateforme Care. Tout le monde est sur le pont et je tiens à remercier les collaborateurs, investis à fond. Les entreprises s’en rendent compte et m’ont fait part de leur satisfaction. Cette belle dynamique a permis de réaffirmer le rôle essentiel de la CCI.

> UN MESSAGE POUR LES CHEFS D'ENTREPRISES ?
P.V. : Surtout, ne restez pas seuls ! En cette période, l’isolement est pire que tout. Il faut abuser sans état d’âme de la CCI et de la plateforme Care. Elle est là pour trouver l’information adaptée à votre besoin.

*Les partenaires de Care : CCI Lyon métropole Saint-Étienne Roanne, CCI du Beaujolais, les Chambres de métiers et de l’artisanat du Rhône et de la Loire, les Chambres d’agriculture du Rhône et de la Loire, Medef, CPME, État, Région Auvergne Rhône-Alpes, Métropole de Lyon, Saint-Étienne métropole, Roanne agglo, Loire-Forez, les barreaux de Lyon et de Saint-Étienne, l’Ordre des experts comptables de Rhône-Alpes, les tribunaux de commerce de Lyon et de Saint-Étienne, l’Urssaf.

PLATEFORME CARE
Le rebond, c’est maintenant ! Et pour ne pas le rater, le monde économique du Rhône et de la Loire déploie la plateforme Care (lancée dans la semaine du 11 mai prochain), qui concentre les aides liées à la crise sanitaire et les dispositifs facilitant le redémarrage. Les entreprises y trouvent un accompagnement sur mesure et accèdent, en un temps record, au bon interlocuteur et au dispositif adéquat.
Plateforme CARE, la porte d'entrée vers la reprise !