Comment j’ai fait pour ...

Obtenir une aide européenne

Publication : N° 7 avril 2018

Spécialisé dans la fabrication de dispositifs médicaux implantables pour la régénération osseuse, NORAKER a bénéficié d’une aide européenne pour développer une vis en bioverre destinée à réparer les articulations.

1. Le problème

Noraker a mis au point et breveté une vis en bioverre, mélange de phosphore, de calcium, de sodium et de silicium, dédiée à la réparation des ligaments croisés du genou.  Au contact du squelette, le biomatériau stimule les cellules responsables de la reconstruction osseuse puis disparaît entre 3 et 6 mois après sa pose. « Nous voulons valoriser cette technologie pour toutes les chirurgies du sport, comme l’épaule, la cheville et le coude », explique Céline Saint Olive Baque, directrice générale de l’entreprise. Dans cette dynamique d’innovation et de développement de nouveaux produits, Noraker a souhaité bénéficier d’un financement européen pour relever ce défi.

2. La solution

La directrice générale fait appel à une consultante privée pour la rédaction du document destiné à convaincre un jury de lui octroyer l’aide européenne Instrument PME phase 1 nécessaire pour valider la faisabilité technique du projet, ainsi que son business plan. Mais sa candidature n’est pas retenue malgré une bonne note. Céline Saint Olive Baque a donc postulé à nouveau, en travaillant en amont avec la chargée des programmes européens de la CCI, membre du réseau Entreprise Europe (EEN). « Cette dernière sait rédiger ce genre de document, indique-t-elle. Elle a porté un regard critique sur le contenu du dossier, en pointant le côté trop technique des descriptions, les répétitions, le manque d’harmonie et de fluidité dans la lecture ». Au final, la réécriture du document a permis de valoriser les bénéfices du projet pour l’entreprise, pour l’Europe, désireuse de faire émerger des ETI, et aussi pour les citoyens européens, trois critères incontournables pour l’accès à cette aide Instrument PME.

3. Les premiers résultats

En décembre dernier, le verdict est tombé : Noraker a été retenu par le jury parmi les 2 596 PME en lice. Son dossier a même été classé premier de sa catégorie : « La relecture par la conseillère de la CCI a porté ses fruits. Pour la deuxième phase d’Instrument PME, dédiée à l’industrialisation de notre vis, nous allons candidater dès cet été et procéderons de la même manière, avec la CCI ». Pour l’heure, la directrice générale se concentre sur la phase 1. Grâce à cette aide financière d’un montant de 50 000 euros, soit 70 % du budget, elle valide la pertinence de son projet, aussi bien au niveau du design que des applications cliniques. Sans oublier de bien définir les marchés prioritaires dans son business plan.

NORAKER, Villeurbanne, 69
Création : 2005
Effectif : 17
CA 2017 : 1,7 M€

Claire Delsuc, 04 72 40 56 92

www.lyon-metropole.cci.fr/h2020