Édito

Pour une métropole plus solidaire !

Publication : N° 8 septembre 2018

Pour une métropole plus solidaire !

SUR LA QUESTION DES INFRASTRUCTURES, SUR LA PLACE DES TERRITOIRES PÉRIPHÉRIQUES ET RURAUX, SUR LA TAILLE DES MÉTROPOLES, LA RÉFLEXION, L'INTELLIGENCE ET L'ACTION PUBLIQUE SE MOBILISENT PEU AUJOURD'HUI, CE QUI FREINE, ME SEMBLE-T-IL, LE DÉVELOPPEMENT DE NOTRE GRAND BASSIN ECONOMIQUE.

Alors que tous les flux augmentent – routiers, aériens, ferrés, fluviaux –, alors que les aspirations des personnes changent, parfois de manière radicale au profit d’installations professionnelle ou familiale dans des zones rurales, il me semble que nous devons nous montrer plus visionnaires et innovants sur le sujet des infrastructures et de l’aménagement des territoires.

Raison pour laquelle nous lançons en cette rentrée, la rédaction d’un Livre blanc des infrastructures, dont l’ambition est d’apporter matière à réflexion, sans filtre ni a priori, sur ce sujet majeur. Car entre les décisions d’une métropole qui peuvent apparaître égoïstes tant elles donnent parfois l’impression d’être égocentrée et les aspirations plus ou moins raisonnables des communes ou des espaces ruraux qui l’entourent, il y a des voies plus sages, plus durables, plus novatrices. Bien entendu, nous ne pouvons pas continuer à asphyxier les communes de l’Est lyonnais comme nous le faisons aujourd’hui en omettant la question de la surchauffe de la Rocade Est. Bien entendu, le déclassement de l’A6-A7 n’est pas l’affaire des seuls Lyonnais. Bien entendu, le futur de l’A45 reste entier.
Il y a ainsi des sujets qui sont à appréhender de manière plus globale, plus transverse, avec un esprit prospectif et éclairé.

Cela va sans doute de pair avec une métropole dont les frontières gagneraient à être repoussées de toutes parts. Une métropole assumant son rôle de locomotive pour les territoires qui l’entourent, impliquée dans leur croissance, à l’écoute de leurs besoins. Une métropole fer-de-lance économique, car ayant su trouver sa taille critique et capable de répondre aux attentes légitimes de ses composantes urbaines aussi bien que rurales. Ce qui, au passage, me semble également créer les conditions d’une plus grande cohésion sociale, d’un accès plus large aux emplois et d’un fonctionnement global meilleur.

Emmanuel Imberton
Président de la CCI LYON METROPOLE Saint-Etienne Roanne