Gilets jaunes

Les commerçants voient rouge

Publication : N° 10 avril 2019

L’action des gilets jaunes pèse lourdement sur l’activité commerciale lyonnaise et ligérienne. Les trésoreries sont en souffrance et des défaillances d’entreprises sont à craindre. L’État appelle les professionnels à se saisir des aides mises en place au plan national et local.

Inédit par sa durée, mais aussi sa violence dans certains quartiers, le mouvement des gilets jaunes a des répercussions brutales sur l’activité des commerçants. Dès décembre dernier, la CCI a mesuré le phénomène. Le bilan en fin d’année était alarmant : 52 % des 1 917 entreprises ayant répondu à l’enquête confirmaient une perte de chiffre d’affaires et 44 %, des retards de livraison. Pour 1 commerçant sur 3, la crise avait un impact sur le personnel. La période des soldes n’a rien arrangé : 80 % des commerçants ont enregistré une activité en nette baisse par rapport aux soldes précédents. Les mois de février et mars étant plutôt calmes, ce printemps 2018 rime avec trésorerie en berne et lutte pour rester en vie.

“A Roanne aussi, nous rencontrons régulièrement les commerçants impactés pour les accompagner en cas de besoin.”
Jocelyne Panserat
Présidente de la commission Commerce à la CCI

La mobilisation est donc générale pour aider le commerce à se sortir de cette passe délicate. La Région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé un plan de soutien de 8 MÄ, qui se divise en deux volets : une enveloppe de 2 MÄ pour financer les travaux des locaux vandalisés (avec un plafond à 10 000 Ä) et une seconde pour soutenir les besoins en trésorerie. Ce dispositif prend la forme d’un prêt à taux zéro plafonné à 10 000 Ä avec la garantie de la Région.

Le Gouvernement a pour sa part annoncé, début mars, que l’administration fiscale pourrait procéder à des remises gracieuses de créances fiscales aux commerçants les plus pénalisés. Un formulaire est en ligne sur le site www.impots.gouv.fr pour formuler les demandes au plus vite. Par ailleurs, une enveloppe nationale de 3 MÄ permettra de lancer des actions d’animation, d’attractivité et de communication dans les centres villes les plus pénalisés.

Également, toutes les sollicitations de remboursement de crédits de TVA et de CICE sont examinées rapidement, ainsi que les requêtes pour le report du paiement des cotisations sociales ou l’étalement des dettes fiscales : impôt sur les bénéfices, contribution foncière des entreprises… Pour les entreprises ayant dû recourir au chômage partiel de leurs collaborateurs, les demandes d’activité partielle sont traitées dans les meilleurs délais par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, du travail et de l’emploi (Direccte). Enfin, l’État a appelé les assureurs, avec le concours de la Fédération française de l’assurance, à accélérer les indemnisations des sinistres matériels et des pertes d’exploitation. Sur tous ces points, la CCI est un relais d’écoute et d’action.

www.lyon-metropole.cci.fr /GJ

CELLULE DE CRISE
Des permanences sont proposées tous les lundis matins à la CCI à Lyon et à l’Office du commerce de Saint-Étienne pour aider les commerçants à franchir cette mauvaise passe. Une ligne téléphonique et une adresse mail dédiées sont aussi à leur disposition. À Saint-Étienne, ville plus lourdement touchée, la visite systématique de tous les commerçants en difficulté a été faite. Allo la CCI : 04 72 40 59 30 giletsjaunes@lyon-metropole.cci.fr
8 M€
Le montant débloqué par la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour soutenir les commerçants du territoire.