Piétonnisation de la Presqu’île

Les commerçants mitigés

Publication : N° 12 décembre 2019

Première à Lyon : les samedis 28 septembre 2019, 12 et 26 octobre, ainsi que le mercredi 20 novembre et le jeudi 21 novembre 2019, un périmètre de la Presqu’île, du bas des pentes de la Croix-Rousse à la place Bellecour, a été fermé aux voitures et réservé aux piétons.
Ce test initié par la Métropole a fait l’objet d’une enquête pour en mesurer les impacts à tous les niveaux.

La piétonnisation de la Presqu’île va être de nouveau d’actualité. La CCI préconise une concertation large afin que le dispositif soit optimal pour tous les acteurs.

En très large majorité, les usagers ayant fréquenté la Presqu’île lors de l’expérimentation de piétonnisation ont un ressenti positif qu’ils associent à un environnement apaisé et à une facilité de déplacement. Les indicateurs de qualité de l’air et de niveau sonore attestent les diminutions en termes de bruit et de pollution.
Sur le plan économique, les résultats qui ressortent de l’enquête réalisée par la CCI afin d’évaluer les effets de ces tests sur la vie commerciale s’avèrent bien plus contrastés.

Distinguo week-end et semaine
Il faut d’emblée faire la distinction entre les expériences des samedis de celles effectuées en semaine. En effet, 45 % des commerçants considèrent que cette expérimentation les samedis a été positive pour leur activité, tandis qu’ils ne sont que 10 % pour les mercredis et jeudis. De même, 22 % la jugent très négative les samedis et cet avis s’élève à 59 % pour la semaine. Cela se traduit, côté chiffres d’affaires, par une forte baisse de l’activité pour 31 % des commerçants les samedis, qui atteint 67 % en semaine. Cependant, certains font état d’une stabilité, voire d’une hausse de leur chiffre d’affaires. Par ailleurs, un certain nombre apprécie l’agrément et l’ambiance plus paisible des rues sans voitures. Un phénomène amplifié par le beau temps des samedis. Il faut aussi nuancer ces résultats au regard du peu de volume de commerçants répondants : 80 pour les samedis et 44 pour les mercredis et jeudis.

Un contexte peu propice
Autre élément de modération : le contexte difficile – mouvement des gilets jaunes, travaux en Presqu’île, mouvements sociaux, proximité avec la Fête des Lumières… - dans lequel a eu lieu cette expérimentation et qui peut expliquer le désintérêt ou le manque d’engagement constaté chez les commerçants.

Poursuivre la concertation
Ces premiers chiffres reflètent donc des avis partagés issus d’une expérience inédite. Puisque la piétonnisation de la Presqu’île va être de nouveau d’actualité, la CCI préconise, en cohérence avec les différents partenaires, une concertation large menée bien en amont afin que le dispositif soit optimal pour tous les acteurs.

La restitution complète de l’expérimentation.

Contact : Pierre-Antoine Drou p.drou@lyon-metropole.cci.fr