L'exemple de Modertech

L’enjeu de rentabilité

Publication : N° 5 septembre 2017

Eric Raymond, président fondateur de ModertechEric Raymond, président fondateur de Modertech Industries, spécialisé dans le traitement de surface des métaux, n’a pas froid aux yeux. À la tête d’une entreprise de 35 personnes à Saint-Etienne, qui réalise un chiffre d’affaires de 3 M€, il investit 9 M€ dans un nouveau site de production. Objectif : doubler l’activité dans les 3 ans et embaucher une vingtaine de personnes. « Même si notre croissance à deux chiffres depuis 20 ans crédibilise nos projets, cet investissement est disproportionné par rapport à notre chiffre d’affaires, dit-il. Mais il est indispensable pour l’avenir. Et les risques sont calculés ! Demain, nous disposerons d’une chaîne de production entièrement automatisée qui sera répertoriée dans la base de données mondiale Nadcap des donneurs d’ordre de l’aéronautique. C’est un palier important ». Arrivé à saturation sur son site actuel, qui restera opérationnel, Eric Raymond prévoit de dédier son nouveau bâtiment à la production aéronautique et high-tech exclusivement. Il pourra ainsi augmenter ses volumes, développer son offre et garder en France des tâches qu’il aurait peut-être dû délocaliser. « Améliorer la fiabilité, les performances et les volumes est impératif pour continuer à exister », estime-t-il. Sans compter que la nouvelle usine recyclera en permanence l’intégralité de ses eaux de traitement.