L'exemple de Clextral

L’enjeu de productivité

Publication : N° 5 septembre 2017

Georges Hallary, président de Clextral

Positionné sur un secteur de niche, Clextral, est en quelque sorte l’inventeur de la cracotte grâce à une technologie développée depuis 1956. Parmi les leaders mondiaux en extrusion agroalimentaire, cette entreprise de Firminy réfléchit actuellement à son usine du futur : adaptée à l’offre de demain, dotée d’une zone de montage 100 % inox, d’un espace de test avant expédition, au design remarquable et où sera installée l’école des technologies de Clextral. « Nous ne nous mettons pas la pression du temps, confie Georges Hallary, président depuis janvier 2017 de cette pépite industrielle, mais souhaitons être opérationnels en 2019. Ce projet doit être compétitif et rentable ; il nous permettra de conserver nos positions de leader et de conquérir de nouveaux clients. Bien entendu, la digitalisation sera omniprésente car elle assure la compétitivité, mais elle ne détruira pas d’emplois. D’ailleurs, sur les 45 personnes embauchées en 2016, 15 occupent des postes nouveaux, sachant que nous venons de lancer des chantiers d’excellence opérationnelle pour que tous les collaborateurs soient formés et prêts à travailler dans la future usine ». Bloqué à 60 M€ de chiffre d’affaires depuis plusieurs années en raison de la saturation de son usine actuelle, Clextral veut à la fois booster sa productivité, l’activité et son image de marque.