EXPORT'UP

Le bon guide pour l’international

Publication : N° 8 septembre 2018

Les jeunes poussent ne tiennent plus en place. Elles sont nombreuses aujourd’hui à vouloir conquérir de nouveaux marchés et accélérer leurs croissances. La CCI accompagne ces primo-exportateurs à faire leurs premiers pas au-delà des frontières, via le programme Export’up.

Aujourd’hui, les startups françaises possèdent un fort esprit de conquête et font état d’un véritable désir de se positionner sur des marchés étrangers. La nouvelle génération de dirigeants perçoit l’international comme un réel levier de croissance face à un marché local jugé trop exigu pour leur produit ou service innovant. À la pointe de leur technologie, ces startups présentent un vrai avantage concurrentiel au niveau mondial. Conquérir les clients internationaux leur donne donc des perspectives de développement plus fortes et plus rapides. Mais cette stratégie représente un challenge important. C’est encore plus vrai pour une société, qui existe depuis quelques mois seulement, encore peu structurée souvent en raison de ses effectifs réduits. Certains dirigeants se retrouvent donc confrontés à la question plus épineuse : le moment est-il venu de passer à l’international ? Et si oui, où ? comment ?… Car, malgré ses attraits, le développement à l’international est souvent un cap psychologique difficile à franchir pour un entrepreneur, souvent intimidé par les investissements impliqués, la faible connaissance des marchés et la chronophagie des autres activités liées au développement de l’entreprise. L’exportation ouvre de nouvelles perspectives de développement, à condition de bien s’y préparer, de choisir les bons marchés, les bonnes destinations et de soigneusement évaluer les risques. Cela suppose une stratégie et un plan méthodique bien établis pour espérer atteindre l’eldorado tant désiré.

Passeport pour l’export

Pour toutes ces raisons, la CCI lance dans les prochains jours le programme Export’up, destiné aux TPE régionales innovantes souhaitant proposer leurs services et leurs produits à l’export. Durant six à douze mois, le chef d’entreprise est coaché ; il alterne séminaire collectif et suivi individuel. Avant d’embarquer dans son projet personnel, deux demi-journées lui permettent d’acquérir une culture « internationale ». Des experts se succèdent et présentent chacun un panorama sur la réglementation, le financement, les différents acteurs publics et privés… Puis, encadré par un conseiller, le primo-exportateur travaille sur la stratégie à adopter, notamment le choix des pays ciblés, le financement, les actions à lancer… Place ensuite au crash test où le projet est pitché devant d’autres entrepreneurs participant au programme, ainsi qu’un jury composé de l’équipe CCI Auvergne Rhône-Alpes de l’export. Les échanges et les remarques enrichissent le projet… avant son déploiement. Le dirigeant bénéficie alors d’un suivi dédié de son plan d’actions et de mise en relation avec les réseaux à l’étranger. S’adaptant au rythme de l’entreprise, Export’up offre en option une aide à la communication, notamment pitcher son projet en anglais, définir des outils en fonction des pays ciblés ou encore relation presse sur-mesure. Grâce à l’accompagnement de la CCI, les startups innovantes gagnent du temps dans leurs choix et s’envolent vers l’étranger avec plus de sérénité.

Aya Kitahama (Lyon) / 04 72 40 57 70

Cécile Talon  (Loire) / 04 77 44 54 73