Communiqué

Il faut sauver le soldat Événementiel

Publication : N° 15 décembre 2020

Le secteur événementiel est le grand ‘oublié’ du plan de relance. Cette filière souffre d’être très disparate. Elle est totalement sinistrée, à l’arrêt quasi complet depuis le premier confinement : -80% de CA en 2020*, et des perspectives 2021 très sombres.

« Les professionnels de l’événementiel se battent pour sauver leur entreprise. Il y a urgence à agir » déclare Philippe Valentin, président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne.

55% des professionnels disent que le pronostic vital de leur entreprise est engagé à 6 mois

A ce jour, le manque de visibilité des entrepreneurs de l’événementiel et du tourisme d’affaires, grandes entreprises ou petites structures est total, et leur moral est au plus bas : 55 % d’entre eux disent que le pronostic vital de leur entreprise est engagé à 6 mois*.

Avec près de 18 000 entreprises ayant tout ou partie de leur activité dans cette filière, le territoire de Lyon-Saint-Etienne est le 2e pôle pour l’activité événementielle en France.
Les acteurs sont multiples : ce sont des organisateurs de salons, congrès, foires, événements d’entreprises et événements sportifs, des gestionnaires de sites d’accueil, des prestataires de services, des traiteurs, des artisans, des agences de communication... Ce sont aussi les hôtels, les restaurants, les acteurs du transport, les commerçants qui subissent de plein fouet les conséquences de cette mise à l’arrêt des activités événementielles.

Au nom des chefs d’entreprise de la filière événementielle de notre territoire, et en lien avec l'Unimev, la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne demande au gouvernement que des précisions soient apportées très vite sur le calendrier et les modalités de réouverture des activités événementielles.
Les lieux et les organisateurs accueillant des événements sont des professionnels de la gestion des flux et de la sécurité. Les protocoles sanitaires stricts qu’ils mettront en oeuvre garantissent un niveau de sécurité sanitaire bien supérieur à d’autres lieux accueillant du public en nombre actuellement.

La jauge doit être adaptée à chaque type de lieu.
En effet, celle des 1 000 personnes ou des 5 000 personnes n’a pas de sens sans tenir compte de la taille des espaces mis à disposition ainsi que leur situation. Par exemple, l’application des directives actuelles à un lieu comme Eurexpo équivaut à 1 personne/150 m2... La jauge actuelle est arbitraire et nous demandons que soit appliquée la règle des 4 m2 par personne et que l’agencement proposé par le lieu soit pris en considération.

Il est aussi indispensable de calibrer les aides en direction des opérateurs, et d’envisager des mesures spécifiques au cycle de production de l’événementiel pour aider le secteur à repartir.

*Source : Unimev - Crealians

“Nos professionnels de l’événementiel se battent pour sauver leur entreprise. Il y a urgence à agir. La CCI est sur tous les fronts, au contact direct avec eux comme en relais auprès de l’Etat pour obtenir une réouverture dans les meilleurs délais et une redéfinition des jauges cohérente avec la capacité des lieux. La survie d’entreprises, la pérennité de nombreux emplois et les drames personnels qui en sont la conséquence sont en jeu.”
Philippe Valentin
Président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne.