Les groupements d’employeurs ont la cote

Publication : N° 6 décembre 2017
Alexis Chausse
directeur de Geparo
Roanne, 42

Jean-François Le Maout
directeur commercial de Barriquand, et Charlène Carré qui intervient sur le digital via Geparo
Roanne, 42

Sylvie Plotton
secrétaire générale de la FNTR Loire
Saint-Etienne, 42

Geparo, qui a pignon sur rue à Roanne depuis 2014 en tant que groupement d’employeurs, gère pour sa part une quinzaine de collaborateurs en CDI. Ces community managers, infographistes, secrétaires, opérateurs de production… interviennent en moyenne dans 4 à 5 entreprises différentes chacun, toutes adhérentes à l’année de Geparo. « Notre formule est parfaite pour des PME qui n’ont pas les moyens d’embaucher à temps plein, explique Alexis Chausse, son directeur. Elles apprécient la souplesse et la richesse des personnes qui interviennent chez elles, leur capacité d’adaptation, leur pluralisme, ainsi que la mise en réseau avec d’autres patrons. En trois ans, nous avons vu des changements s’opérer : nos premiers clients sont venus doucement ; la deuxième vague est à fond. L’idée de partager est entrée dans les mœurs ». Convaincu par ces groupements d’employeurs créateurs d’emplois durables en CDI, Jean-François Le Maout, directeur commercial de Barriquand, une PME roannaise de 130 salariés qui conçoit et fabrique des échangeurs de chaleur, a fait confiance à Geparo pour son community management : « Au-delà de l’aspect financier, nous profitons d’expériences mises en œuvre dans d’autres sociétés et avons le sentiment de progresser plus vite. En termes de résultat, c’est très efficace. Depuis l’arrivée de notre community manager en temps partagé, nous avons initié une vraie démarche d’inboud marketing via les médias sociaux. C’est simple, je ne vois pas de limites à cette formule… sauf s’il nous fallait recruter un temps plein ! ». Même des secteurs plus conventionnels comme le transport routier s’emparent de cette tendance, à l’image de la FNTR Loire dont la secrétaire générale, Sylvie Plotton, a élargi l’offre de conseils auprès de ses adhérents à des prestations en temps partagés pour l’administratif, les RH, la prévention-sécurité, la mécanique. « Nous aidons nos entreprises à prendre conscience des tâches qui ne sont pas couvertes en interne et gagneraient à l’être pour faire progresser leur productivité, analyse-t-elle. Dans une société de plus en plus pointue, le chef d’entreprise homme-orchestre ne peut plus exister et doit s’appuyer sur de multiples compétences. C’est une évolution culturelle forte pour certains, mais qui fait son chemin ». Autre signe de l’essor de cette dynamique d’entraide, une étude datée de septembre et pilotée par KantarTNS relate que les dirigeants de TPE sont très majoritairement prêts (81 %) à expérimenter au moins un type de collaboration interentreprise. Malgré les 27 % de réfractaires à tout partage, le collaboratif est promis à un bel avenir.

Revenir au dossier : Le partage, c’est tendance