House of code

Une formation connectée aux entreprises

Publication : N° 8 septembre 2018

Le Conservatoire national des arts et métiers Auvergne Rhône-Alpes (Cnam) et Eklya, école de la CCI Lyon Métropole, ont lancé House of Code en avril 2018, la première formation dédiée au développeur web. Elle se veut 100 % adaptée aux besoins des entreprises de la filière numérique. Les 13 élèves de la première promotion intégreront bientôt le monde professionnel pour un stage de 14 mois.

« Entre 6 000 et 7 000 postes ne trouvent pas preneurs dans la filière numérique en Auvergne-Rhône-Alpes alors que les carnets de commandes des entreprises sont pleins… », annonce Juliette Jarry, vice-présidente de la Région, déléguée à l’économie et aux usages numériques. Un déficit de talents bien formés, notamment au niveau technicien, dont les entreprises pâtissent pour répondre aux besoins de leurs clients et donc se développer. Le constat n’est pas spécifique à la région : selon la dernière étude de France Stratégies, 48 000 postes de techniciens-développeurs informatiques seront à pourvoir d’ici à 2022 dans l’Hexagone.

Face à cette tension en emploi, le Conservatoire national des arts et métiers Auvergne Rhône-Alpes (Cnam) et Eklya, école de la CCI Lyon Métropole, ont lancé House of code, une formation adaptée aux compétences recherchées par les entreprises du numérique, en vue de favoriser l’insertion professionnelle et par là même, le développement des territoires.  Organisé en alternance – 4 mois de cours intensifs et 14 mois en immersion dans une en entreprise -, le cursus conduit à l’obtention d’un titre de Technicien-développeur inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), niveau III (équivalent Bac +2). Réservé aux personnes en recherche d’emploi ou en reconversion, sans prérequis de diplôme, son accès est gratuit grâce aux financements de Pôle Emploi via ses dispositifs de retour à l’emploi durable, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et des OPCA.

Insertion professionnelle programmée !

« Avec l’envie de découvrir la programmation, l’envers du décor de l’informatique et de suivre un apprentissage concret, j’ai postulé à House of Code après avoir abandonné des études de biologie, explique Hafidhou Mdjahila, l’un des treize stagiaires de la première promotion. Le recrutement ne s’effectue pas sur les diplômes et les compétences. Il prend en compte en priorité la façon d’être, le comportement, l’aptitude à s’intégrer dans une équipe ». Un processus spécifiquement adapté aux publics choisis a ainsi été élaboré à base de tests de logique et de personnalité, de mise en situation professionnelle, de vidéo-pitch et de job dating. Quant au contenu pédagogique, il privilégie l’apprentissage en mode projet, par la pratique, la transversalité des enseignements, l’immersion dans les méthodes agiles, mais aussi la maîtrise des logiciels, les tests, le code. « Les cours sont concrets, on apprend les langages de programmation et les technologies les plus utilisées comme Javascript, HTML, PHP et CSS, poursuit le stagiaire. On travaille en équipe et l’on s’entraide sur des projets de groupe. C’est vraiment motivant et intéressant…».

Un cursus adapté aux besoins des entreprises

Tremplin vers une insertion professionnelle réussie pour les demandeurs d’emploi, House of Code propose un apprentissage adapté aux besoins réels des entreprises, celles-ci ayant participé à la construction du programme aux côtés des associations de professionnels du numérique. Pour cette première promotion, onze PME lyonnaises se sont engagées dans le programme en accueillant des stagiaires. « Nous recherchons des développeurs capables d’apporter des réponses efficaces et pérennes aux besoins ou aux problèmes de nos clients, indique Jean-Marc Bonnefoy, directeur général de Ciril Group. Ce sont encore des stagiaires, mais ils doivent être capables de se fondre dans les équipes, de continuer à apprendre tout en étant opérationnels. Des points d’étape sont effectués régulièrement pour dresser des bilans et pourquoi pas envisager des évolutions au sein de l’entreprise ».  Des attentes partagées par Alexandre Vallin, CEA de Soluti : « Les alternants doivent aimer écrire des algorithmes pour résoudre des problèmes, être curieux des évolutions technologiques, acquérir nos méthodologies et adopter nos valeurs. C’est sûr ces points-là que nous les attendons… en vue de recrutement définitif  ».

Expérimentée depuis deux ans à Grenoble sous le nom Le campus numérique in the Alps, la formation enregistre d’excellents résultats : plus de 80 % des stagiaires ont signé un CDI dans une entreprise de la filière numérique. House of Code s’est fixé comme objectif d’atteindre 100 % des stagiaires en emploi dans les six mois. Prochaine étape : l’ouverture d’une promotion sur le campus Eklya de Saint-Étienne.

www.house-of-code.fr