AIDES EUROPÉENNES

ET SI MA PME Y AVAIT DROIT ?

Publication : N° 10 avril 2019

Les 23 millions de PME de l’UE représentent plus de 99 % des entreprises de l’économie marchande non financière*. Elles sont un moteur de la croissance économique, de l’emploi et de l’intégration sociale pour lequel la Commission européenne a déployé des politiques favorables. Avec un accent mis sur l’innovation et la production durable.

Dans le cadre de son budget pluriannuel – 960  milliards d’euros pour 2014-2020  –, l’Union européenne octroie des financements à des dizaines de projets et programmes sous différentes formes : investissements, appels à projets, garanties de prêts... Ces fonds servent à concrétiser les objectifs de l’UE et des états membres sur le plan de l’innovation, de l’emploi, de la mobilité, de l’environnement ou de la sécurité. Et depuis 2014, 44 projets d’entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont bénéficié d’aides dédiées aux PME dans le cadre d’Horizon 2020**.

Ce programme regroupe les financements de l’UE pour la R&D et l’innovation. Il s’articule autour de trois grandes priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle et les défis sociétaux (santé, agriculture durable, climat, transports, énergies propres...). Il est doté de 80 milliards d’euros, dont au moins 3 sont alloués à Instrument PME, un dispositif destiné aux PME très innovantes ayant de belles perspectives de développement et d’internationalisation. Cet outil axé sur l’opérationnel s’articule en plusieurs phases selon la maturité du projet.

L’entreprise lyonnaise Sis, fondée en 2016 par Rémi Demont et Laurent Sarrat, a ainsi bénéficié de 50 000 euros dans le cadre de la phase 1 d’Instrument PME dédiée à l’étude de marché et de faisabilité de son innovation. « Nous proposons une solution développée par une communauté de directeurs financiers et de trésoriers de grandes entreprises afin de se prémunir contre la fraude à l’usurpation d’identité bancaire, présente Rémi Demont. Nous sommes le tiers de confiance qui authentifie les coordonnées bancaires et porte la plateforme avec des technologies d’avenir comme la blockchain, l’intelligence artificielle ou encore la biométrie comportementale. Cette aide financière nous a permis d’investiguer les opportunités sur huit pays cibles ». Pour monter son dossier, Sis s’est tournée vers la CCI. « Le conseiller en programmes européens possède une expertise de cette nébuleuse. Il a facilité nos démarches en nous indiquant à quel moment agir, sur quel angle insister et en faisant le lien avec les différents organismes. La CCI est l’interface entre la « grosse machine » européenne et les besoins des PME ».

Rémi Demont
cofondateur de Sis
Lyon, 69
Marie-Hélène Gramatikoff
PDG de Lactips
Saint-Jean-Bonnefonds, 42

Tenter sa chance avec les bons appuis.

La CCI appartient au réseau Enterprise Europe Network (EEN) créé par la Commission européenne afin de diffuser les informations et de sensibiliser les candidats potentiels aux programmes européens. Car des mécanismes complémentaires existent pour réaliser un projet pertinent : le Diag’Europe de la Bpi, qui finance le recours à un prestataire pour la rédaction de son dossier ou Incub’Europe3, dispositif soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec le concours de la CCI et des pôles de compétitivité, afin de sélectionner les appels à projets opportuns, de consolider les stratégies européennes et d’être épaulés pour intégrer un consortium ou rechercher des partenaires.

Une démarche suivie par Lactips. Créée en 2014 à Saint-Jean-Bonnefonds, cette entreprise labellisée Novacité fabrique des granulés thermoplastiques hydrosolubles et biodégradables à base de caséine (protéines de lait). Ce produit issu d’un brevet de l’université Jean Monet de Saint-Étienne est destiné à l’ensachage, d’abord de détergents puis pour l’alimentaire. Comme l’explique Marie-Hélène Gramatikoff,
PDG de Lactips : « Le diagnostic initial d’Incub’Europe3 permet d’identifier le potentiel de la structure pour prétendre à Instrument PME phase 2, étape cruciale de la R&D à la commercialisation. Ce concours international ultra sélectif est la voie royale, car il finance les projets jusqu’à 70 %. Mais cela nécessite de satisfaire aux critères d’excellence ».

 

Dans le cadre de l’accompagnement Incub’Europe3,   Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises a orienté Lactips vers le cabinet Benkei à Villeurbanne, spécialiste du montage de dossiers européens. « Même si nous sommes habitués à l’écosystème de l’innovation, être accompagné est essentiel, cela permet de faire la différence entre un projet sélectionnable et un projet sélectionné, précise Marie-Hélène Gramatikoff. Notre produit, déjà très avancé, constitue une innovation de rupture : il est unique, offre de nouvelles possibilités, est au prix du marché et est biosourcé. Pour le défendre, il a fallu fournir des preuves scientifiques, notre structure capitalistique, les compétences et qualifications de l’équipe, les éléments sur la propriété intellectuelle, le processus industriel, la faisabilité… C’est une alchimie qui doit être cohérente et faire sens. Le dossier doit être parfait, inattaquable ».

22,9 %
La part de projets français retenus en 2018 dans le cadre de H2020
100 MD€
Le budget d’Horizon Europe (2021-2027) pour soutenir la recherche et l’innovation
83
Le nombre de programmes en France pour mettre en œuvre la stratégie Europe 2020 grâce aux 4 fonds européens

La CCI a également apporté son expertise au moment de la relecture du dossier. Puis Lactips a reçu ce message « Bienvenue dans la Champion’s League des PME Européennes » avec à la clé, près d’1,5 million d’euros d’aide, ainsi que l’accès à la phase 3 d’Instrument PME à savoir du coaching, de la formation de très haut niveau et des rencontres avec des industriels établis et des investisseurs. « C’est un projet chronophage, mais extraordinaire qui permet de remporter bien plus que de l’argent. Nous avons pu participer à des salons européens et bénéficier de la communication de la Commission européenne ».

Une chose est sûre, même si son entreprise n’est pas lauréate, tenter sa chance se révèle souvent bénéfique, car la réflexion et le travail menés peuvent être capitalisés. D’autant que de nouvelles perspectives se dessinent puisqu’à partir de 2021, Horizon Europe va succéder à H2020. Ce 9e programme sera doté d’un budget encore plus important, preuve de la volonté politique de soutenir davantage de projets, tant au niveau de la recherche que des applications.

Grand Témoin

MASSIMO COLOMBO
Professeur d’économie de l’innovation, d’entrepreneuriat et de finance entrepreneuriale à l’école de management de l’école polytechnique de Milan

CCI : OÙ EN EST LA RELATION ENTRE L’EUROPE ET LES PME ?

Massimo Colombo : Je dirais qu’elle s’articule en deux parties. D’un côté, la face lumineuse représentée par les fonds importants alloués aux PME, qui constituent une priorité pour l’Europe, bien consciente [...]

DO YOU KNOW EEN ?
Europe Enterprise Network (EEN) est le plus grand réseau d’accompagnement européen dédié à l’innovation et à l’internationalisation des PME. La CCI est l’un de ses membres actifs.
www.een-france.fr