Des intelligences qui bouillonnent

Publication : N° 6 décembre 2017
Anthony Contat et Charline Keller
co-fondateurs de Tie Up
Lyon, 69

Yoann Alarçon
dirigeant de Potager City
Lyon, 69

Du partage de locaux à l’emploi de salariés en temps partagés, il n’y a qu’un pas, que certaines entreprises se félicitent d’avoir franchi. La société Tie Up, créée en janvier 2016 par Anthony Contat, propose ce type de prestations dans le secteur des ressources humaines. Six PME lui font confiance aujourd’hui, séduites par la perspective de se doter de compétences affirmées dans un domaine qu’elles maîtrisent mal. « L’autre motivation est évidemment financière », indique Anthony Contat, non sans préciser que, parfois, ces clients atypiques le contactent en dehors des heures convenues et ronchonnent s’il est absent lorsqu’une urgence survient. « Les dirigeants sont aujourd’hui plus ouverts et acceptent de laisser partir certaines choses, poursuit-il. Mais la notion de partage reste parfois compliquée : en fait, je suis littéralement à eux une journée par semaine…  ». Pour ce jeune entrepreneur, l’avantage du travail à temps partagé tient aussi à la vivacité intellectuelle qu’il libère : « comme nous switchons d’une entreprise à l’autre, nous sommes plus affûtés et générons une intelligence collective très intéressante, sans emporter le stress de la fonction RH chez nous ». Client de Tie Up, Yoann Alarçon, le talentueux patron de Potager City, fondé en 2007 et aujourd’hui leader français de la livraison de paniers de fruits et légumes de saison en entreprise, avoue que le temps partagé est une solution efficace. « Pendant longtemps, reconnaît-il, je faisais tout moi-même : les RH, la communication, le marketing… Lorsque j’ai structuré les choses, j’ai eu recours au temps partagé, avec des professionnels qui nous ont accompagnés durant un an ou deux, avant que nous ne créions des postes intégrés. Les bénéfices sont réels : financiers, mais aussi dans l’acquisition de compétences. Nous avons instauré une belle relation de confiance avec Anthony Contat ; il nous aide aujourd’hui à recruter un DRH et continuera à assurer une mission de conseil chez nous. Ce qui est primordial, c’est de recourir au temps partagé au moment opportun dans le développement. Il faut être prêt… ». Un sentiment partagé par Olivia Couppé de Kermadec, qui vient de porter sur les fonts baptismaux le réseau Aparté, regroupant une petite dizaine de quadra et quinquagénaires forts de leur riche passé professionnel dans les RH, le marketing, le commercial, la gestion administrative, la finance… Tous proposent leurs services à temps partagés. « Les TPE et les PME expriment des besoins dans ces domaines, mais n’ont pas toujours la taille critique pour recruter, indique Olivia Couppé de Kermadec. Elles ont conscience qu’elles ne peuvent pas tout faire et sont de plus en plus ouvertes à l’idée de partage. Les pratiques du monde du travail changent aussi, parce que les outils changent. C’est très stimulant ». La jeune femme multiplie d’ailleurs ses lieux de travail : à la maison, en coworking, dans les entreprises. « Cela me permet de rencontrer d’autres professionnels, de m’enrichir de leurs pratiques et d’être toujours en alerte… ».

Revenir au dossier : Le partage, c’est tendance