Apprentissage

 De nouvelles aides à l’embauche

Publication : N° 13 juin 2020

Pour éviter que les apprentis ne comptent parmi les victimes collatérales de la crise économique, le gouvernement propose des mesures pour l’embauche des jeunes. De son côté, la CCI informe les entreprises sur les dispositifs et propose un accompagnement à la rédaction des contrats.

Après une année 2019 en forte hausse (+ 16 %) avec 485 800 jeunes de 15 à 30 ans en apprentissage au 31 décembre dernier, la cuvée 2020 s’annonce plus compliquée. La crise économique risque de mettre en coup d’arrêt au bel élan enregistré depuis quelques années par cette forme d’enseignement mêlant formation théorique et pratique en entreprise. Le gouvernement a lancé, début juin, une série de mesures pour maintenir cette dynamique, alors que beaucoup d’entreprises sont en difficulté.

De 5 000 à 8 000 euros de financement

Les PME qui recruteront un apprenti du 1er juillet 2020 au 28 février 2021 bénéficieront d'une aide élargie à l'embauche de 5 000 euros pour les mineurs et de 8 000 euros pour les majeurs (18 à 30 ans). Toutes les entreprises pourront en bénéficier. Aucune condition ne sera requise pour les structures de moins de 250 salariés. Les autres, de taille supérieure, devront atteindre leur obligation légale (5 % d'alternants dans leurs effectifs en 2021), sous peine de devoir rembourser les sommes perçues. Ce soutien exceptionnel remplace celui mis en place depuis la réforme de 2018. En revanche, le circuit financier pour l'obtenir reste le même, les versements sont déclenchés dès le contrat d'apprentissage signé. Autre mesure forte : l’allongement du délai accordé pour trouver une entreprise. Le jeune disposera de six mois pour signer un contrat, contre trois jusqu’à présent.

Avant et pendant le contrat, la CCI est là

En amont du contrat, elle intervient via le dispositif Stages de découverte professionnelle. Financés par l’Europe et la Région Auvergne-Rhône-Alpes et soutenus par l’Agefiph pour le handicap, ces mini-stages, d’une durée de 1 à 5 jours, permettent à un jeune d’explorer une profession. L’entreprise accueillante promeut à cette occasion ses différents métiers auprès des jeunes, collégiens, lycéens et étudiants. La CCI aide à la rédaction de la convention de stage.

La CCI propose également une prestation d’accompagnement dans le traitement de la formalité du contrat d’apprentissage. Un conseiller analyse le besoin, rédige le contrat dans le respect des textes et des conventions collectives et accompagne l’entreprise et le jeune sur toute la durée du contrat.

Autre prestation : la médiation de l’apprentissage. L’employeur ou l’apprenti peut saisir, via la CCI, ce service destiné à trouver une solution à un litige relatif à l'exécution du contrat (temps de travail, rémunération, congés par exemple) ou à sa résiliation.

De son côté, CCI Formation propose des matinales d’information en partenariat avec Centre Inffo, association sous tutelle du ministère en charge de la Formation professionnelle.

Contact : 04 72 40 58 58 / apprentissage@lyon-metropole.cci.fr
www. lyon-metropole.cci.fr

Les Journées chrono de l’alternance, le 1er juillet et le 9 septembre
La Maison métropolitaine de l'insertion et de l'emploi facilite la mise en relation entre candidats préparant une alternance, du CAP au diplôme d'ingénieur, et des dirigeants en recherche d’apprentis. Elle organise, en partenariat avec la CCI, les Journées chrono de l’alternance les 1er juillet et 9 septembre prochains. Pour la première date, le job dating adoptera une forme totalement dématérialisée, les entretiens s’effectueront de 9h à 18h en visioconférence depuis le site de la manifestation. Le rendez-vous de la rentrée retrouvera, pour sa part, sa formule habituelle, de 10h à 16h au gymnase Herzog d’Oullins (54, rue Jacquart).
Journées chrono de l’alternance