Comment j'ai fait pour...

Créer un robot d’accueil intelligent

Publication : N° 5 septembre 2017

MAX VALLET, fondateur d’Evotion, s’est appuyé sur l’Accompagnement de projets innovation (APJ) pour imaginer un robot doté d’une intelligence artificielle capable d’aider et de guider des clients.

1. Le problème

« Evotion est spécialisée dans la location de robots pour l’événementiel. Nos clients sont très satisfaits des animations que nous proposons et ont récemment exprimé le souhait de disposer d’un robot d’accueil, explique Max Vallet. Mais en matière de robotique, je me suis vite aperçu que ce que j’imaginais n’existait pas ». L’entrepreneur villeurbannais de 30 ans s’est donc penché sur la question ; il a sondé ses clients, entreprises comme organisateurs de manifestation. Verdict : une vraie demande pour un robot capable de venir en aide au personnel et de renseigner le public. Restait à en définir le contenu, le design, les fonctionnalités et les usages.

Evotion Max Vallet

2. La solution

Max Vallet a trouvé une partie des réponses à ses questions auprès de la CCI et de son programme Accompagnement de projets innovation (APJ) : « Notre besoin a été bien compris. Nous avons travaillé en bonne intelligence pour définir à quoi notre futur robot devait ressembler ». Evotion a bénéficié d’une recherche documentaire et de collectes d’informations sur les besoins. « Nous avons obtenu un cahier des charges indiquant les fonctionnalités précises à intégrer dans le robot en fonction de requêtes formulées par des aéroports, des gares et des grands magasins, indique Max Vallet. Les usages sont écrits noir sur blanc, c’est notre feuille de route ». Le robot devra venir en complément du personnel d’accueil pour l’aider dans des tâches facilement exécutables : répondre à des questions, conduire des personnes dans un lieu, divertir une salle ou appeler un service. Il devra aussi être capable d’assurer une permanence dans certains lieux, comme les aéroports la nuit. 

3. Les premiers résultats

Un prototype, baptisé Hease, a été présenté au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas. « Nous avons bien pris le temps de développer le projet, souligne Max Vallet. J’ai aussi créé une nouvelle entreprise, Hease Robotics, dédiée spécifiquement à cette activité et constituée d’une dizaine de collaborateurs ». Mesurant 1,55 m, Hease est doté d’un écran tactile de 19 pouces, d’une intelligence artificielle et d’un système de téléprésence lui permettant de se balader dans un lieu, de répondre et d’interagir avec son utilisateur. Ce robot unique au monde est expérimenté dans une entreprise. Les phases d’industrialisation et de distribution à grande échelle devraient démarrer en mai 2018.

Evotion, Villeurbanne, 69
Création : 2013
Effectif : 10
CA 2016 : 800 000 €

 

Fabienne Berland, 04 72 40 59 22
lyon-metropole.cci.fr