Le Petit Baigneur, Roanne

COMMENT DEVENIR UNE MARQUE INTERNATIONALE ?

Publication : N° 4 avril 2017

Evelyne Chevignon, dirigeante du Petit Baigneur à Roanne

Quand Evelyne Chevignon (à gauche sur la photo) rachète le Petit Baigneur, en juillet 2015, aucun des 10 collaborateurs n’imagine mettre le focus sur l’exportation. Il existe bien quelques clients étrangers et un agent en République Tchèque, mais rien de véritablement rentable. Cette marque de prêt-à-porter féminin née en 1992 à Roanne, dans le berceau de la maille, bénéficie d’une jolie notoriété en France mais n’ose pas tester son pouvoir de séduction outre-frontières. « Mon objectif à terme est clair, indique la dirigeante, partager équitablement notre chiffre d’affaires entre l’export et le marché domestique. Nous avons recruté des agents internationaux en Hongrie et des distributeurs en Grèce. Les débuts sont lents mais nous ne baissons pas les bras car nous sommes bien conscients que notre marque n’est pas connue à l’étranger. Le challenge est de faire grimper la notoriété dans nos pays cibles ». Poussée par une conjoncture favorable en France, l’entreprise multiplie les initiatives : elle a embauché un jeune diplômé pour s’occuper des marchés étrangers et participera, en juillet, au salon Made in France de Tokyo, véritable référence pour les professionnels de mode japonais. Ultra mobilisée, Evelyne Chevignon a décroché l’aide Défi de la Fédération française du prêt-à-porter, qui permet de cofinancer des opérations à l’international, et bénéficie de l’assurance-crédit de Bpifrance. Elle vient d’intégrer le Club International de Roanne et a eu recours à la prestation Check réglementaire de la CCI pour l’aider à rédiger ses conditions de vente.

EN CHIFFRES

10 salariés / 2 M€ de chiffre d’affaires en 2016
Un objectif de 10 % de chiffre d’affaires à l’export cette année.