Ninkasi, Lyon-Tarare

COMMENT CONSTRUIRE UN RÉSEAU DE DISTRIBUTION PUISSANT ?

Publication : N° 4 avril 2017

Mathieu Mahé, export manager du Ninkasi à TarareDepuis qu’il dispose d’une nouvelle fabrique de bières et de whisky à Tarare, le Ninkasi se rêve en exportateur puissant. Douze établissements en Rhône-Alpes où sont distribués ses divins breuvages, un projet de développement en franchise, ce groupe lancé en 1997 est en pleine croissance. « Notre projet à l’export est parti du whisky car c’est un produit pour lequel la demande mondiale est supérieure à l’offre, explique Mathieu Mahé, export manager. Sans compter que les bières artisanales sont en fort boom, avec 30 % de croissance de nos volumes sur les trois dernières années ». Assidue à Go Export+ en 2016, la société a commencé par installer des distributeurs en Italie, en Corée du Sud et en Suisse ; elle est en cours de prospection au Royaume-Uni et en Espagne. Objectif : 100 000 euros de chiffre d’affaires cette année. Tout l’enjeu est de sélectionner les bons distributeurs, ceux qui ouvriront les portes des clients finaux via les restaurants et les brasseries, puis d’animer ce réseau. « Nous nous donnons deux ans pour réussir, poursuit Mathieu Mahé, car l’export est un processus long. Notre image de marque, renforcée par les concours internationaux que nous avons gagnés, est un atout ». D’autant que d’ici 2019, le whisky estampillé Ninkasi aura maturé suffisamment longtemps dans ses fûts et pourra être expédié vers de lointaines contrées.

EN CHIFFRES

200 salariés dans le groupe / 3 M€ de chiffre d’affaires pour la fabrique de bières en 2016
Un objectif de 20 % de chiffre d’affaires à l’export à terme.

“Pour obtenir des résultats à l'export, il faut un produit différenciant et qui suscite la curiosité.”
Mathieu Mahé
Ninkasi, Lyon