MOBILITÉS

14 PROPOSITIONS POUR DES TRANSPORTS PLUS PERFORMANTS

Publication : N° 12 décembre 2019

Avec les contributions de la Chambre de métiers et de l’artisanat, de la CPME et du Medef, la CCI imagine les déplacements dans le territoire métropolitain Lyon-Saint-Étienne à horizon 2040. Une réflexion développée dans son Livre blanc des mobilités au travers de 14 propositions concrètes. Objectif : répondre aux attentes et aux besoins des entreprises.

La CCI imagine les déplacements dans le territoire métropolitain Lyon-Saint-Étienne à horizon 2040.

D’ici à 2040, quatre millions d’habitants évolueront dans l’aire métropolitaine Lyon-Saint-Étienne. Avec cette croissance annoncée d’environ 15 %, le territoire va acquérir un poids grandissant dans l’espace régional et européen. Cela impose la définition d’une stratégie d’avenir pour les déplacements à différentes échelles, qui entrevoit les relations avec les grands pôles voisins comme Grenoble, Clermont-Ferrand, Turin et Milan. À l’heure des prochaines élections municipales et métropolitaines, la CCI fait entendre sa voix, sans filtre ni a priori, sur ce sujet. Elle publie le Livre blanc des mobilités.
Chaque candidat recevra ce document prospectif nourri des réflexions d’experts, ainsi que d’un travail de benchmarking auprès de villes européennes comme Munich, Milan et Barcelone. La CCI porte ainsi quatre ambitions déclinées en quatorze propositions, soit autant de réponses aux attentes et aux besoins des entreprises en matière de transport et de mobilités, clé d’un développement économique pérenne.

Un tiers des dirigeants de l’Est lyonnais envisagent de réduire leur activité ou de déménager en raison des difficultés d’accès et d’acheminement de leur personnel. Source : enquête réalisée par la CCI en lien avec les clubs d’entreprises de l’Est lyonnais.

Téléchargez le Livre blanc des mobilités.

 

Ambition n°1 : anticiper les besoins d’une métropole élargie, interconnectée avec les territoires
Dès à présent, un maillage destiné à connecter les villes et à se déplacer plus facilement doit être envisagé autour de la liaison Lyon-Saint-Étienne. La CCI milite, par exemple, pour la création d’un RER métropolitain. Ce réseau express relierait l’ensemble des pôles métropolitains avec des gares desservies tous les quarts d’heure et une tarification inter-réseau unique jusqu’au lieu de destination.

Ambition n°2 : répondre à l’enjeu d’une métropole mondiale et européenne
La métropole possède des équipements de rang international, comme l’aéroport et la gare TGV Lyon-Saint Exupéry, impactés dans leur croissance par un manque de dessertes. Leur accessibilité doit être renforcée par le développement de transports en commun performants entre l’est et les points clés du territoire.

Ambition n°3 : un système urbain plus soutenable
En réponse à l’allongement de la distance et de la durée des trajets domicile-travail, la CCI est favorable au renforcement significatif des infrastructures de transport dans l’ouest et vers les ZI et les équipements de l’est via la réalisation de l’Anneau des sciences (en souterrain) et la mise en œuvre de solutions alternatives pour préserver la qualité de vie.

Ambition n°4 : promouvoir un territoire intelligent et innovant
Par son savoir-faire en matière de transports, ses pôles de recherche et d’enseignement, l’aire métropolitaine doit devenir un territoire laboratoire. En complément du transport de masse (RER, métro…), les acteurs sont appelés à se saisir de ces opportunités pour lutter contre la congestion et proposer de nouveaux services.

www.lyon-metropole.cci.fr

42 %
La part des habitants de la région estimant que l’endroit où ils vivent est mal desservi par les transports en commun Source : baromètre Elabe-Institut Montaigne, février 2019.